Si tu veux recevoir des astuces chaque semaine pour savoir surmonter les angoisses, tu peux me laisser ton adresse E-mail ci-dessous.

E-mail        

 

 

Protection de la vie privée: votre adresse E-mail ne sera jamais partagé avec quelqu'un d'autre. Vous saurez arrê ter les astuces quand vous voulez.

 

 

 

 

La sensation de mort imminente (spasmophilie)

La sensation de mort imminente (spasmophilie)

Que se passe t-il pendant une crise de spasmophilie ?

Les manifestations physiques d’une crise de spasmophilie sont, couramment, la respiration difficile, souvent jusqu’à l’impression de suffoquer et les pulsations cardiaques qui s’accélèrent, jusqu’à l’impression que le cœur va s’arrêter. On rencontre aussi les phénomènes de mains moites et de transpiration du visage. On peut trembler ou avoir la tête qui tourne.

Ces signes « extérieurs » de la spasmophilie, tu les connais et tu sais qu’ils sont visibles par les autres. C’est ce qui te pousses à avoir envie de t’enfuir très vite et très loin de là où tu es mais cette crise, il se trouve qu’elle arrive généralement dans des endroits où partir est très difficile. Et en plus, même si tu pouvais le faire, tu es peut-être figé sur place à essayer de ne pas t’évanouir ou vomir.

La spasmophilie, c’est aussi un champ de guerre dans ta tête. La peur s’empare de toi. Tu as le temps de voir venir la crise et tu ne peux rien faire pour l’empêcher d’arriver. Des milliers de pensées se bousculent dans ton esprit jusqu’à ce qu’il soit complètement perturbé. C’est là que tu te mets à penser que tu es peut-être atteint d’une grave maladie psychiatrique ou d’un problème cardiaque.

Un cauchemar…

C’est là aussi que la pensée que tu vas mourir traverse ton esprit. C’est ce que certains ont appelé la sensation de mort imminente : la conviction, pendant quelques secondes ou minutes, que c’est la fin.

Cet enchaînement terrifiant de phénomènes corporels et de pensées toutes plus sombres les unes que les autres est brusque et rapide. Par contre, pour s’en remettre, il te faut bien plus de temps et des tonnes de questions arrivent dont celle-ci : qu’est-ce ne qui ne va pas chez moi ?

Des conseils pour ne plus souffrir de spasmophilie

Relativiser

D’abord, tu dois absolument relativiser et au plus vite, en prenant conscience d’un fait bien réel : cela arrive à plein de gens et là je te parle de millions de personnes. Cela s’appelle différemment selon les pays mais les symptômes sont similaires.

La dernière fois que cela t’es arrivé, au restaurant, dans le bus ou dans une salle d’attente, je suis prêt à parier qu’au moins une des personnes qui étaient présentes, connaît elle aussi le problème.

Dédramatiser

Ensuite et tu peux en être persuadé, ces crises de spasmophilie et cette fameuse sensation de mort imminente n’ont aucun rapport avec le fait d’être psychologiquement stable ou pas. C’est sûr que lorsque tout va bien dans la vie, on n’est pas victime de ce genre de crise ceci dit, le monde n’est pas peuplé de millions de cas psychiatriques qui s’ignorent.

Et c’est très rare que ces crises soient le symptôme d’une vraie maladie mais tu dois quand même voir ton médecin.

Apprendre

Et enfin, pour avancer dans ta vie sans qu’elle soit gâchée par ces crises d’angoisse extrêmes qui surviennent à tout moment, tu peux apprendre à les gérer.

Tu peux progresser petit à petit, en franchissant des étapes et même des étapes qui te paraissent aujourd’hui complètement inaccessibles : aller dans les endroits où tu ne vas sans doute plus maintenant, te retrouver à nouveau dans les situations qui te terrifient parce que tu sais que c’est prendre le risque de faire une crise, te moquer du regard d’autrui.

C’est difficile à croire quand tu t’es déjà retrouvé en pleine crise de panique, seul au monde alors qu’il y a plein de gens autour de toi mais c’est vrai. Toutes ces étapes et plus encore, peuvent être surmontées. Si tu veux de l’aide avec, n’oublie pas de t’inscrire sur ma newsletter pour surmonter la spasmophilie.