Si tu veux recevoir des astuces chaque semaine pour savoir surmonter les angoisses, tu peux me laisser ton adresse E-mail ci-dessous.

E-mail        

 

 

Protection de la vie privée: votre adresse E-mail ne sera jamais partagé avec quelqu'un d'autre. Vous saurez arrê ter les astuces quand vous voulez.

 

 

 

 

Oh non, une attaque de panique

Qu’est-ce qu’une attaque de panique ?

Beaucoup plus de gens qu’on ne le croit souffrent d’attaques de paniques. Si tu en parles autour de toi, tu as sûrement remarqué que pas mal de personnes ont connu ce problème au moins une fois dans leur vie. Mais bien sûr, ce n’est pas un sujet qu’on aime aborder en général. Tu es peut-être gêné d’en parler ; tu peux être sûr que tu n’es pas le seul dans ce cas. Il y a aussi beaucoup de personnes qui pensent qu’elles ont fait des attaques de panique alors qu’il s’agissait plutôt de crises d’angoisse. Alors qu’est-ce que c’est vraiment, cette attaque de panique ?

L’attaque de panique : comment cela se manifeste ?

Pas besoin d’avoir des problèmes psychiatriques ni même des troubles psychologiques pour être victime d’une attaque de panique. Malheureusement, c’est une idée assez répandue mais elle est fausse. On sait aujourd’hui que des personnes peuvent traverser des passages difficiles de leur vie sans pour autant sombrer dans la dépression et être sujets à des attaques de panique.

Tu seras probablement d’accord avec cette description. L’attaque de panique commence par une crise d’angoisse.

Selon les personnes, elle survient dans des endroits très différents mais il y a des points communs plutôt troublants. On parle des endroits confinés et plein de monde, comme les transports en commun. À l’inverse, on parle aussi des lieux complètement déserts. Tu as peut-être vécu une de ces attaques terrifiantes dans le bus ou dans le métro, dans une salle de concert ou en attendant à la caisse d’un supermarché.

Tu sens l’angoisse qui monte et tu as l’impression que tout le monde t’observe. Et si ça t’arrive dans un endroit où tu es seul, tu commences à être envahi par la pensée qu’il n’y aura personne pour t’aider si jamais la situation dégénère.

Les pièges de l’attaque de panique

Le pire dans tout ça, c’est que la situation n’a sûrement jamais dégénéré. En fait, une toute petite proportion de personnes qui font des attaques de panique finit par vomir ou par tomber dans les pommes. Et pourtant à chaque fois c’est pareil, tu es persuadé que c’est ce qui t’attend.

Difficile de décrire l’attaque de panique à quelqu’un qui ne sait pas ce que c’est. C’est en même temps physique et psychologique et c’est brutal. Le rythme cardiaque peut même s’emballer à toute vitesse. Il y en a qui se mettent à transpirer et d’autres à trembler.

Il y a des pièges parce que l’attaque de panique, c’est un cercle vicieux. D’abord, comme je le disais plus haut, même quand on n’a jamais perdu connaissance, on peut être obsédé par cette idée. Et cette idée ne fait qu’aggraver la situation de panique. Il suffit de quelques secondes pour se retrouver dans un état d’angoisse extrême. On bascule instantanément ou presque : tout allait bien et tout à coup, tu as peur de mourir.

Ce cercle vicieux, c’est la peur d’avoir peur. Quand tu as fait une attaque de panique, tu ne peux pas t’empêcher d’avoir peur que ça recommence.

Comment s’en sortir ?

Tu n’es pas fou et tu n’es pas obligé de prendre des médicaments. Si ton médecin ne pense pas que tu as un problème de santé et que tu ne fais pas une dépression, tu peux suivre une méthode pour casser le cercle vicieux de l’attaque de panique.

Cela ne va pas disparaître du jour au lendemain mais tu verras que les choses vont s’améliorer très vite. Abonne-toi à la newsletter pour découvrir ma méthode. Elle a déjà aidé des gens avec le même problème que toi.